Préhistoire

L‘histoire de Castillon remonte à la préhistoire.

L’homo sapiens sapiens va s’installer sur le site de Fontgrasse vers -17000 av JC, au sud ouest du village actuel.

Les fouilles effectuées entre 1983 et 1987 ont permis de situer six niveaux d’habitats.

Selon les archéologues Frédéric BASILE et Catherine Monnet « la configuration de la vallée et surtout l’étranglement à la rencontre de Fongrasse et Font-Barzaude sont un piège parfait pour la chasse aux grands herbivores, sans oublier qu’une rivière, le Gardon, se trouve à proximité. »

Au néolithique (-10000 à -2200 av JC), on retrouve ses traces au quartier de l’Aven des Escaravassons, au nord ouest du village et dans la garrigue sur l’éperon rocheux aux abords du moulin à vent.

De -2100 à -700, la région est occupée successivement par les Ligures, les Celtes et les Ibères.

Prehistoire

Gaulois

Gaulois

La peuplade qui s’installa dans la région est appelée les Volques Arécomiques.

Ils font de Nîmes leur capitale.

On retrouve leurs traces sur le plateau du moulin à vent et dans la plaine de Font-Barzaude au sud ouest du village.

Epoque Romaine

L’arrivée des romains se fit en collaboration avec la population locale, désirant se libérer de la tutelle des Arvennes.

La région devint une province romaine. Les romains se contentèrent alors d’occuper des oppidums construits sur des sites élevés. Puis petit à petit, leur présence s’imposa.

Sur la commune, les restes de l’oppidum romain sont retrouvés près du moulin à vent, d’où ils pouvaient surveiller toute la plaine de Remoulin.

Des fondations gallo-romaines sont repérées près de la chapelle St Christophe, mais les vestiges les plus important sont dégagés sur le site de la « Gramière » à proximité de la chapelle St Caprais. Ce site s’étend sur deux hectares environ. Il sera habité sans interruption de l’époque gallo-romaine à celle des carolingiens.

Romain

Moyen Age

Moyen Age

Durant le haut moyen age, l’accroissement démographique permet le développement de deux hameaux, sur les sites de St Christophe et St Caprais.

Du VIIIe au Xe siècle, les Sarrasins, les Hongrois et autres envahisseurs déferlent sur la région ce qui pousse les autorités civiles et religieuses à construire une place fortifiée qui comprendra un château, quelques maisons et des remparts.

Le « Castrum de Castellione » prend naissance à l’emplacement actuel du village entre le XIe et XIIe siècle. Petit à petit, les habitants des deux hameaux vont se déplacer vers le « Castrum », qui peut leur apporter toute la sécurité nécessaire en ces temps troublés.

Au XIVe siècle les habitants doivent faire face aux famines, à la peste noire qui ravage tout le Languedoc, au froid et aux « Tuchins », bandes de paysans refusant de payer la gabelle, qui ravagèrent la région durant deux années.

Les guerres de religion

Ayant échappé à la croisade cathare, « Castilhon » paya un lourd tribut aux guerres de religion.

Entre 1570 et 1629 catholiques et protestants s’entre-déchirent pour la possession de « Castilhon ».

Changeant plusieurs fois de mains, « Castilhon » est le décor d’un dernier combat où les catholiques sortent vainqueurs.

Ces guerres de religion laisseront des traces indélébiles sur le village : la moitié des remparts est rasée, le château est en grande partie détruit (1628), la chapelle St Christophe incendiée, …, la population décimée.

Guerres de Religion

Période contemporaine

Fontaine

Comme tous les villages de France, Castillon à payé son tribut aux deux guerres mondiales, et a échappé de peu à la destruction à la fin de la seconde, lorsque les allemands projetèrent de faire sauter leur important dépôt de munition situé entre Vers et Castillon.

Grace à la courageuse intervention de Messieurs Mallet, Saint-Leger et Peutot, les fils reliant les charges explosives furent sectionnés à temps, évitant de peu l’explosion.

La rénovation du village a commencé au milieu du XXe siècle jusqu’à donner l’image de ce beau village que l’on connait aujourd’hui.

 

Sources :

  • Histoire de Castillon du Gard, Louis BOUYER
  • Castillon du Gard, Un village du Languedoc, Roger PEYRO
  • Le village de Castillon du Gard, Jean GORCE (Document .pdf).